RÉMY FAUCHEREAU

À la question : qui est Rémy Fauchereau ?
Nous pouvons répondre, qu'il est :

  • Membre d'Honneur de l'ancienne SOBEPBS
  • Adhérent de la Fédération Française d'Ufologie
  • Membre du SCEAU
  • Membre du GEPA
  • Membre de l'Association d'Astronomie Andromède
  • Correspondant avec le CNEGU

Depuis plus de 35 ans, Rémy Fauchereau se passionne pour les phénomènes aériens inexpliqués. Avant la publication en 2006 de deux ouvrages consacrés à ce sujet, il nous éclaire sur une activité peu commune : enquêteur ufologue.

"C'est au début des années 70, en parcourant des articles dans la presse, et grâce à des livres prêtés par un ami, que j'ai découvert le phénomène OVNI", explique Rémy Fauchereau et cette passion ne l'a plus jamais quitté depuis. Car s'il est vrai que l'ufologie, c'est-à-dire l'étude des observations d'OVNIs et des phénomènes connexes, est une activité insolite, ce quinquagénaire, auxiliaire de vie à Charbuy, la pratique avec beaucoup de sérieux. Membre d'une dizaine d'associations ufologiques en France et en Belgique, Rémy Fauchereau a créé en 1999, l'Association pour L’Étude des Phénomènes Aériens, une association unique dans le département. Son objectif est de recueillir les témoignages des personnes témoins de phénomènes inexpliqués dans l'Yonne. a partir de ces témoignages, qu'il enregistre en accord avec les gens, il mène une contre-enquête pour écarter toutes explications rationnelles. Il fait des reconstitutions sur ordinateur et différentes vérifications sur des logiciels d'astronomie. "Les personnes peuvent être de bonne foi mais avoir été abusées par un phénomène climatique ou visuel, la présence d'un satellite peut induire les gens en erreur, quant aux plaisantins, avec l'expérience, ils sont vite démasqués mais cela fait partie du phénomène OVNI" sourit-il. Un phénomène OVNI qui est d'ailleurs pris très au sérieux par le Gouvernement puisque toutes les observations de "Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés" signalés à la Gendarmerie sont transmises au Centre National d’Études Spatiales (CNES) à Toulouse à une section spécialisée, le GEIPAN (Groupe D’Étude et d'Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés) pour les étudier et les archiver.

Mais Rémy Fauchereau, passionné d'astronomie et de photographie aérienne, se défend de toute crédulité excessive tout en assurant que sa formation scientifique de technicien biologiste lui permet de garder un esprit rationnel et un certain recul. Il ne croit pas au complot gouvernemental, aux enlèvements d'humains par des extraterrestres encore moins au thèses sur l'archéologie mystérieuse défendues par certains*. "Dans l'ufologie, il existe trois catégories de personnes, les croyants invétérés, les sceptiques et les "debunkers" (déboulonneurs ou bornés) pour qui tout s'explique scientifiquement. Si j'ai été croyant lorsque j'étais plus jeune, je suis à présent un enquêteur objectif sceptique à 80% même si j'ai gardé une part de rêve et de marginalité" explique-t-il. "On s'est aperçu qu'il existait des vagues, notamment à la sortie de films sur le sujet comme Rencontre du Troisième Type, et aux États-Unis, l'ufologie est quasiment une religion pour certains, mais il existe des preuves concrètes de phénomènes aériens insolites comme des traces inexpliquées sur des radars", continue-t-il. Le principal intérêt pour notre ufologie, c'est le travail d'enquêteur sur le terrain et le contact avec les gens. "Depuis 1999, une trentaine de cas s'est avérée inexpliquée et ils méritent une attention particulière, des investigations supplémentaires pour certains, affirme Rémy Fauchereau, mais je n'ai jamais vu de soucoupe volante". Depuis quelques années, au sein de l'Association Le SCEAU, il s'attaque à compiler et archiver tous les extraits de la presse locale depuis 1954 sur les témoignages de phénomènes inexpliqués, un travail colossal qui vont l'amener à publier deux ouvrages dans la librairie du SCEAU, début 2006.

(Source : Journal L'INDÉPENDANT DE L'YONNE, édition du vendredi 23 décembre 2005) 

* Au vu des témoignages et des nouvelles données scientifiques, sa position (plutôt sceptique sur ce point, au début) a évoluée. Et maintenant, il serait plutôt enclin à reconsidérer cette position et cette affirmation, qui aujourd'hui, semble obsolète.

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Mon texte ici